Webmail Annuaire
Ciné Club

De Méliès à Scorsese, en passant par Eisentsein, Pasolini, Pollack, Gavras, Kiorastami, Moore, Von Trier ou, encore plus proche de nous géographiquement, Gitai, Suleiman ou Khleifi, le cinéma est, la plupart du temps, une représentation politique de la réalité, qu’il vise, d’une façon ou d’une autre, à influencer. Ce sont les codes du récit cinématographique ainsi que son histoire relativement récente qui en font un médium dont l’ADN est marqué par la subjectivité de l’auteur d’un côté et la crédulité du spectateur de l’autre.

Les étudiants exploreront les codes du récit cinématographique afin de leur donner les clefs d’analyse leur permettant de décoder l’image en mouvement en l’inscrivant dans la problématique du cinéma de propagande et du cinéma de subversion. Ces deux notions étant elles-mêmes relatives, car variant en fonction de l’époque et du lieu géographique.


Les thèmes qui seront couverts sont les suivants :
1- Survol de l’histoire des codes du récit cinématographique, avec extraits de films-charnières à l’appui.

2- Travail appliqué autour des notions de propagande et de subversion, notamment dans les films traitant du conflit israélo-palestinien et du cinéma moyen-oriental en général.

Analyse de l’articulation du discours démagogique des films de propagande.

Décodage du discours métaphorique ou parabolique dont les films de subversion usent pour contourner les barrières des diverses formes de censures (policière, économique et de bienséance).

 

 

 
© 2014 Tous droits réservés pour textes et photos, Université Saint-Joseph, Service des publications et de la communication